« Air MINUSMA » : une mission prisonnière de son mandat

5 ans après l'installation de la Mission des Nations Unies au Mali, la situation politique ne semble pas s'être améliorée ; elle semble, au contraire, s'être détériorée. Une reformulation du mandat pourrait-elle permettre à la mission de renverser la tendance . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.