Vers une réduction de notre dépendance aux terres rares chinoises ?

Selon une récente étude scientifique japonaise, de vastes réserves de terres rares seraient situées dans des dépôts sous-marins au large des îles Ogasawara, à quelques 2 000 km au Sud-Est de Tokyo. Si elles étaient exploitées, ces réserves permettraient de rendre le Japon indépendant et pourrait même, selon les auteurs, satisfaire la demande mondiale sur une base « quasi-infinie ».

Continue Reading