Davos, théâtre de l’affirmation du “rêve chinois”

Cette année, au sein d’un Davos déserté par les officiels américains pour cause de “shutdown”, la délégation chinoise, plus nombreuse que jamais, a fait l’objet de toutes les attentions. Mais l'enthousiasme du public il y a deux ans face au discours pro-mondialisation du président Xi Jinping a laissé place à la gêne. Car si la Chine a rappelé son attachement au multilatéralisme, elle n’a pas ménagé ses critiques envers la démocratie libérale . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.