Du financement obligataire au financement obligatoire : la suggestion de Francfort à Rome

Karsten Wendorff, chef de division à la Deutsche Bundesbank, a proposé à l’Italie de mettre en place un fonds de solidarité, financé par des souscriptions obligatoires à hauteur de 20 pour cent du patrimoine net des ménages, pour renforcer la structure et diviser par deux le montant de la dette souveraine italienne en circulation . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.