Espresso

Nous l’avons déjà écrit maintes fois dans cette Lettre : les prochaines élections européennes seront un test révélateur de l’idée que l’Europe a d’elle-même et de sa capacité à projeter ses intérêts dans le monde. Ces derniers jours, les termes plus évidents de ce choix ont continué à se définir : des élections en Suède à la participation de Matteo Salvini à l’organisation souverainiste de Steve Bannon, jusqu’au refus d’Emmanuel Macron du processus des Spitzenkandidaten, la politique européenne prend une pertinence de plus en plus majeure. C’est ainsi qu’avec cette édition de la Lettre, nous avons essayé de lever un peu le regard du débat quotidien et de faire un triple exercice : chercher à comprendre les tendances à long terme qui déterminent l’intérêt européen ; analyser les détails, petits et grands, qui pourront influencer les décisions d’ici mai ; et trouver des exemples de succès et d’inspiration pour l’action de l’Union dans le monde.

Une dimension cruciale sur laquelle se jouera le futur d’Europe est naturellement l’économie. Après dix ans de crise financière mondiale et à quelques mois de la fin du quantitative easing, il est fondamental de regarder ce qui se passe à Francfort et dans les principales places financières. Il est ainsi intéressant de prendre connaissance du discours que Jens Weidmann, président de la Bundesbank, a tenu à Athènes le 30 août : comme le montre Cyprien Batut, si le banquier allemand loue le renforcement institutionnel postérieur à la crise, il exclut toute possibilité d’intégration majeure vers des Eurobonds. Mais si l’architecture globale de l’Eurozone parait plus solide, quelques banques individuelles ne le sont pas. C’est le cas des deux principales banques allemandes, la Deutsche Bank et la Commerzbank, qui seront reléguées de leurs indices respectifs à la Bourse de Francfort après avoir vu leur valorisation diminuer significativement. Il s’agit d’une crise structurelle, écrit François Hublet, qui relance la piste d’une fusion des deux instituts. L’économie, finalement, est aussi au centre de la campagne électorale en Bavière, qui risque d’avoir des conséquences importantes sur la politique européenne, soutient Pierre Mennerat dans son reportage.

Mais de la même façon, en scrutant l’horizon, on aperçoit également des opportunités pour l’Union. C’est le cas des crypto-monnaies : à la dernière rencontre de Ecofin du 7-8 septembre, les ministres des finances de l’Union ont discuté une première possibilité de réglementation afin de réduire les risques et l’incertitude et, dans le même temps, de maximiser les opportunités offertes par les nouvelles technologies. Au Japon aussi, de bonnes nouvelles arrivent : la décision de Mitsubishi Shipbuilding Company d’entrer sur le marché naval européen montre la solidité du renforcement de la relation entre l’Europe et le Japon en temps de guerre commerciale, nous écrit Jessy Périé. Finalement, Clémence Pèlegrin fait un saut en avant en essayant de comprendre si le nucléaire, tabou dans beaucoup de pays de l’Union, pourrait être la solution pour les besoins futurs en énergie.

 

La spéculation contre le peso argentin en cours depuis un mois a poussé le gouvernement à infléchir sa politique monétaire et à réviser son accord récent avec le FMI . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.

Suite à l’interruption de la part du Salvador, dernier d’une longue liste de pays, de son alliance traditionnelle avec Taïwan en faveur de la Chine, le soutien international vers l’île continue de s’affaiblir. Il s’agit du résultat d’une politique plus agressive de la part de Pékin, fondée sur les aides financières et économiques . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.

Alors que les présidents iranien, russe, et turc se sont réunis vendredi 7 septembre à Téhéran pour discuter du sort d'Idlib, les effets des sanctions américaines se font durement ressentir dans la capitale iranienne où les prix des biens de première nécessité atteignent des records. Le gouvernement d’Hassan Rohani doit faire face à un climat politique et social tendu à deux mois de l'application du second volet de sanctions américaines . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.

Début juillet, une énième pénurie d’électricité a déclenché une vague de protestations à Bassora, dans le sud de l’Irak. Désormais diffuse et organisée, la mobilisation dénonce pêle-mêle la pénurie chronique d’eau et de courant, la déficience des services publics, le manque d'opportunités professionnelles et, surtout, la corruption de la classe politique . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.

Une nouvelle proposition en discussion en Chine va rendre plus strictes le règles pour investir dans le secteur de l’automobile, en forte croissance dans le pays. Le projet vise à résoudre le problème de surcapacité, mais aussi à restructurer l’industrie automobile nationale . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.

L’Indonésie et l’Australie ont achevé leurs négociations sur le traité de libre-échange qui garantira à l’économie australienne l’accès au très dynamique marché indonésien des biens et des services. Cet accord fait partie d’une stratégie globale élaborée par Canberra afin d’approfondir ses relations avec les pays indo-pacifiques . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.

L’expertise japonaise de la gestion de catastrophes naturelles a de nouveau fait face durant l’été 2018 à des pluies torrentielles, des typhons et des tremblements de terre . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.

Mitsubishi Shipbuilding Company regarde vers le marché naval haut de gamme européen. Au-delà de l’augmentation de la demande pour les navires à majeure efficience énergétique, cette stratégie témoigne d’un rapprochement économique nippo-européen . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.

Un rapport du MIT a rouvert le débat sur la nécessité de réintroduire le nucléaire dans les mix énergétiques nationaux. Alors que l’Allemagne a acté le remplacement du nucléaire par d’autres énergies plus ou moins polluantes, le Japon a récemment annoncé faire marche arrière et redémarrer plusieurs réacteurs. Le nucléaire serait-il de nouveau fréquentable dans le monde énergétique . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.

À l’occasion des célébrations de la fin du programme d’aide à la Grèce, Jens Weidmann, le président de la Bundesbank, a donné sa vision de la politique économique européenne, soulignant l’importance d’institutions fortes pour en garantir la stabilité. Néanmoins, la possibilité d’une mutualisation de la dette et d’un budget européen reste exclue . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.

En bref – En cette période de turbulences sur le marché des crypto-monnaies, qui ont perdu une grande partie de leur valeur cet hiver, l’Union européenne relance la discussion sur une possible régulation du secteur.

New York. Les temps sont durs pour les crypto-monnaies. L’annonce de Goldman Sachs, mercredi 5 septembre, de l’abandon de son projet d’ouvrir un desk de trading spécialisé dans les transactions en crypto-monnaies a fortement perturbé ce marché déjà extrêmement volatile (5). Depuis la publication de la nouvelle, le Bitcoin a perdu environ 10 pour cent de sa valeur pour passer sous la barre des 6500 dollars; la chute a été encore pire pour l’Ethereum et d’autres monnaies de moindre importance, qui ont dévissé de près de 20 pour cent au cours de la semaine.

Le coup d’arrêt (au moins pour le moment) mis au projet de Goldman Sachs est significatif, dans la mesure où la banque américaine avait été parmi les premières institutions financières traditionnelles à investir dans le Bitcoin : en 2015, elle avait investi 50 millions de dollars dans Circle, une startup de crypto-finance, et elle pratique déjà des échanges de futures en Bitcoin (3). En parallèle, la nouvelle du transfert de près de 111 000 Bitcoins (équivalents à 700 millions de dollars) sur la plateforme du dark web Silk Road pourrait préfigurer une vague massive de vente de crypto-actifs,  et donc se révéler encore plus préoccupante pour le marché en tirant les prix à la baisse (4).

C’est justement l’incertitude, rendue manifeste par les fluctuations de prix, qui motive la nécessité de réguler le phénomène en Europe, où l’Union a commencé à se diriger vers une réglementation commune (6). Pour le moment, chaque État membre de l’Union adopte une approche individuelle, dépendant notamment du statut des crypto-monnaies – qui peuvent être être considérées comme des actifs spéculatifs ou bien comme de réelles devises – très variable d’un pays à l’autre. Pourtant, un traitement uniforme du phénomène au sein de l’Union, qui se substituerait aux réglementations nationales et les harmonise, est fondamental : comme le soutient un récent rapport du think tank Bruegel, dans un marché unique de capitaux, des réglementations différentes peuvent être source de problèmes, en particulier dans le cas d’actifs extrêmement liquides comme le sont les crypto-monnaies. De plus, une loi communautaire permettrait de pallier aux dérives spéculatives du marché, et au contraire d’exploiter de façon efficace les atouts de la technologie sous-jacente, la blockchain, qui pourrait accélérer les flux de capitaux au sein du marché unique. Une première discussion sur ce sujet s’est tenue durant la réunion informelle de l’Eurogroupe les 7 et 8 septembre à Vienne (2).

Pour le moment, cette potentielle future législation génère surtout des appréhensions sur le marché. Pourtant, pour le Bitcoin et ses pairs, la voie vers un fonctionnement officiel passe nécessairement par des règles plus claires et plus précises, qui en minimisent les risques tout en tirant partie de leurs avantages.

Sources :

  1. DEMERTZIS Maria, WOLFF Gunthram B., The economic potential and risks of crypto assets: is a regulatory framework needed?, Bruegel, septembre 2018.
  2. Presidenza Austriaca dell’Unione Europea, Eurogroup meeting / Informal meeting of economic and financial affairs ministers, 7-8 septembre 2018.
  3. SCHROEDER Stan, Bitcoin startup Circle raises $50 million from Goldman Sachs and IDG, Mashable, 30 avril 2015.
  4. SCHROEDER Stan, Crypto market is crashing hard, here’s why, Mashable, 6 septembre 2018.
  5. SHEETZ Michael, ROONEY Kate, Bitcoin falls after Goldman reportedly drops crypto trading plans, CNBC, 5 septembre.
  6. WEBER Alexander, GROENDAHL Boris, The EU is taking another look at regulating crypto, Bloomberg, 29 août 2018.

La chute en Bourse de deux des principales banques allemandes est le symptôme d’une grave période de crise. En cause, la croissance des fintech, mais aussi et surtout les déséquilibres structurels liées à la fragmentation du système bancaire en Allemagne . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.

Les élections du parlement régional (Landtagswahl) du 14 octobre prochain pourraient faire perdre à la CSU sa majorité absolue. Un bouleversement qui menacerait accélérer la recomposition des droites en Europe . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.

Une réunion récente en Grèce a montré que l’armée américaine prévoit d’y accroître sa présence afin de l’utiliser comme hub conduisant à la méditerranée orientale, en réponse à la dégradation des relations avec la Turquie, autre État membre de l’OTAN . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.

La Turquie doit actuellement faire face à l’une des pires crises économiques qu’elle ait connu ces dernières décennies. Parmi les conséquences les plus remarquable, il y a la peur de l’impact de cette crise sur plus de 3,5 millions de Syriens qui résident dans le pays, après leur fuite de sept années de violence en Syrie . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.

L'arrêt en Estonie de deux personnes, soupçonnées d'être des espions russes, a soulevé l’attention à nouveau sur les menaces de types hybrides. L’Union est en train de mettre en place de mesures pour contraster un phénomène qui est particulièrement fort dans les pays Baltes, à la frontière avec la Russie . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.