Les difficultés du gouvernement tunisien en termes de santé publique

Après la mort de 12 nourrissons dans une maternité de Tunis début mars, le gouvernement tunisien est sous le feu des critiques, notamment en ce qui concerne le budget alloué au ministère de la Santé. Le ministre Abderraouf Chérif a démissionné, mais son successeur ne devrait pouvoir changer les choses, tant la situation s’est détériorée ces dernières années . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.