L’instabilité sécuritaire au Mali, entre djihadisme et conflits communautaires

Ces dernières semaines, la région nord-est du Mali à la frontière avec le Niger a été frappé par de nombreuses attaques terroristes, qualifiées de « crimes de guerre » par le MINUSMA et perpétrée contre la population locale : le bilan, entre le 26 Avril et le 1er mai, était d'environ 60 civils tués . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.