Pour Alexis Tsipras, Athènes ne vaut pas une messe ?

Le premier ministre grec Alexis Tsipras et l’archevêque de l’Église d’Athènes ont annoncé avoir trouvé un accord allant vers la séparation de l’Église et de l’État, une avancée qui mettrait fin à la rémunération des prêtres par l’État. Cet accord risque cependant de ne pas aboutir ; il accentuerait même des clivages déjà saillants au sein de la société grecque . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.