Quelle transition pour le Kazakhstan ?

À la tête du Kazakhstan depuis 28 ans, Noursoultan Nazarbaïev a démissionné de son poste de président le 19 mars dernier. En attendant les prochaines élections fixées à 2020, c‘est le président du sénat Kassym-Jomart Tokaïev, qui a été désigné président par intérim. Cette démission pose la question de la transition politique du Kazakhstan, considéré en Europe comme un État autoritaire : certains espoirs de voir cette ancienne république soviétique se démocratiser pourraient naître . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.