Une campagne électorale sous haute tension au Pakistan

La tentative d’assassinat par arme à feu dirigée contre le ministre de l’Intérieur, Ahsan Iqbal, rappelle que le Pakistan est loin d’en avoir fini avec la violence sectaire au moment où le pays entre en campagne électorale sur fond de tensions entre le pouvoir civil, les militaires et l’institution judiciaire . . .

Cet article est réservé aux abonnés. Veuillez créer un compte pour accéder à l'intégralité du site et recevoir notre newsletter.